SALON des VIGNERONS DE WALLONIE

Depuis plusieurs années les vins de Wallonie font parler d’eux, les nombreuses médailles d’or et d’argent obtenues en Suisse au Concours Mondial de Bruxelles 2019 ont emboîté le pas à l’engouement lors du 25ème Salon MEGAVINO en octobre dernier au Heysel où la Belgique et ses vins était le pays invité d’honneur.

Aussi, c’est avec plaisir que nous vous annonçons le prochain Salon des Vignerons de Wallonie à Mons les 16 et 17 novembre prochains de 11h à 18h à ARSONIC à Mons, rue de Nimy,138

L’occasion de rencontrer de manière privilégiée 12 vignerons de Wallonie :

Château Bon Baron, Château de Bioul, Dit-vin, Domaine de la Mazelle, Domaine de Mellemont, Domaine du Chenoy, Ferme du Chapitre, Poirier du Loup, Ry d’Argent, Vignoble des Agaises/Ruffus, Vignoble du Chant d’Eole et Vin de Liège

et de déguster leurs vins…

De surcroît, le billet d’entrée permettra d’assister le

samedi 16 novembre à 16h au concert de Jean-Paul Dessy

Compositeur, chef d’orchestre et violoncelliste belge, concepteur d’Arsonic basé à Mons au sein de MARS, Mons Arts de la Scène, et directeur de l’ensemble en résidence Musiques Nouvelles, Jean-Paul Dessy donnera à entendre quelques-unes de ses créations personnelles : Semper Gaudete, Isaïe, Raga… Il nous invitera à découvrir son univers essentiel, altier et profond, ouvert aux mondes et aux cultures, à la recherche permanente de l’intime de la nature des choses, de la part des anges !

dimanche 17 novembre à 16h au show marabouté de Eric Boschman

Meilleur Maître d’Hôtel de Belgique 1988, Meilleur Sommelier de Belgique 1988 , Eric Boschman est aussi « un tas d’autres choses ». Tout commence en 1984 à la sortie de l’école hôtelière de Namur et se situe sur une scène pour le moment (Ni Dieu ni maître mais du rouge) en passant par un restaurant étoilé et une quinzaine de livres. Bref, un parcours éclectique, parfois chaotique, mais toujours dirigé par le vin et l’hédonisme. On pourrait résumer l’animal en un Jean-Pierre Coffe belge avec des cheveux et 30 ans plus jeune. Plus ou moins. 

« Les vins wallons ont clairement le vent en poupe. Et sont même la locomotive de la production belge depuis quelques années. La production locale est à la croisée des chemins, il faudra un jour se décider vers quoi la région devrait tendre pour exister commercialement au niveau régional. Soit les vins wallons sont des vins qui veulent ressembler à des vins « français » tant au niveau des cépages que des techniques de production, et il sera toujours compliqué d’expliquer que nous sommes différents dans nos ressemblances. Soit la production se dirige complètement vers les « nouvelles » variétés interspecifiques, très bien adaptées à nos conditions climatiques, qui demandent très peu de traitements et ont un goût différent. Certes le chemin sera plus compliqué au départ, et pour cela les productions actuelles à la champenoise, par exemple, ont toutes leurs raisons d’être, mais In Fine, les vins tranquilles issus de ces variétés nouvelles seront une signature originale, incomparable donc forcément unique. Un modèle que les vignerons wallons, et plus largement belges, s’il reste une Belgique, pourront défendre pour son unicité. Mais je ne suis qu’un conseilleur, et pas un payeur et en Wallonie on rappelle souvent que « les R’wétans n’ont Rin a dire »… »